Rechercher dans ce blog

dimanche 16 février 2014

Le boulot part en couilles

Cela fait un moment que le chômage est là, que la "crise" fait que des gens se font licencier, que la France perd des employés et qu'il y a de moins en moins de boulot... Ouais je sais, c'est pas très réjouissant comme billet du dimanche LOL.


N'ayant plus trop la notion de vie en entreprise, car je suis en pleine reconversion suite à avoir élevé mes enfants un peu trop longtemps, j'ai demandé à mon meilleur ami Fredo de raconter ce qu'il vit actuellement. Et vous allez voir, ce n'est pas très marrant.
Je travaille depuis 21 ans dans une entreprise de VPC. On nous a annoncé qu'il y avait un repreneur car celle-ci a été mise en vente. Mais l'entreprise est devenue pas assez rentable car elle est trop obsolète par rapport aux nouveaux concurrents liés à internet.

Ils ont décidé de la moderniser dans les 4 ans à venir et du coup licencier 1 178 personnes. Dans la nouvelle unité : il ne resterait que 550 personnes. On n'avait jamais pensé que ça puisse, un jour, en arriver là, car tout allait bien. 

Plusieurs services vont être externalisés comme le miens en particulier, c'est-à-dire que mon activité va se trouver à 60 km de chez moi. Ce qui me coûterait beaucoup trop cher en essence par rapport à ce que je gagne (120 X 5 = 600 km par semaine donc 300 € rien qu'en essence par mois ; tout ça pour toucher le smic).

En plus, je ne serai pas sûr de garder mon emploi et je perdrai tous mes acquis, comme l'ancienneté et les primes. Et je devrai faire des horaires d'équipe. L'encadrement disent qu'ils me reclasseront, mais de toute façon je ne pourrai pas faire partie de la nouvelle entreprise car ayant des problèmes de santé, je ne pourrai pas faire d'équipe, car se serait une semaine le matin et une semaine l'après-midi avec des cadences infernales ; et il faudra être opérationnel pour faire d'innombrables tâches et passer un CQPI (diplôme).

Il faudra être rapide car le client devra être livré en 2 heures, et 7 jours sur 7. Je constate que la tension monte et que certains s'imaginent déjà intégrer la nouvelle unité alors qu'ils ne feront peut être pas l'affaire. La sélection sera très dure. De toute façon, avec les conditions de travail, il vaudra mieux s'en aller pour trouver un emploi ailleurs, mais ça ne sera pas facile car je constate que les entreprises ferment les unes après les autres et qu'il y a de moins en moins de travail.

En ce moment, on fait beaucoup de grèves pour essayer d'avoir le maximum d'indemnités de licenciement. Je suis un peu déçu car on s'est beaucoup donné pour l'entreprise pour finir comme ça. Maintenant on va se battre et on verra bien. J'aurai droit quand même à une formation de quelques mois, c'est déjà ça. Pour moi, l'avenir n'est pas très positif.

Merci Fredo pour ce témoignage. Lorsqu'on voit ça, on se dit que la France est mal barrée et on comprend mieux pourquoi il y en a qui s'expatrient... (il n'y a pas que les riches) J'en ai entendu des personnes parler de ça... En tout cas, c'est clair que ce n'est pas facile. Mon père a subit un licenciement économique dans le temps ; et ça lui en a mis un coup aussi. Il a galéré pour retrouver du boulot ; il n'était pas tout jeune non plus ; il en a retrouvé, mais c'était une autre époque... Il faut continuer à vous battre de votre mieux et ne rien lâcher. J'espère que vous obtiendrez pas mal d'indemnités et que tu garderas ton poste. 


Et vous ? Avez-vous vécu cette situation ?Que pensez-vous de ceci ?

10 commentaires:

  1. Je vois que mon blog t'inspire ;) ;) bon dimanche miss ^^

    RépondreSupprimer
  2. pauvre Fredo il faut agire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!et vite.
    julien

    RépondreSupprimer
  3. Julien a raison lol
    HUGO

    RépondreSupprimer
  4. y a de la lecture! je suis dans le bain actuellement donc j'ai j'avais de quoi parler, dès demain, ça recommence il va encore y avoir du mouvement. Bon dimanche à tous bisous

    RépondreSupprimer
  5. J'espere que tu t'en sortiras Fredo ! Courage !

    RépondreSupprimer
  6. ou ça en est actuellement pour Fredo ?
    Myrtille

    RépondreSupprimer

vous aimerez peut être