Rechercher dans ce blog

dimanche 13 avril 2014

10 lettres, 5 lettres, un texte

Aujourd'hui c'est l'atelier de Ghislaine, géré par Miss Nefer.

Les 10 mots seront : Blanche, vaillant, lance, compromis, balance, légion, planète, diffuser, flâneuse, clapotis.

°°°°°°°°°°

Ou faire un texte qui s'appelle un Lipogramme
Texte sans la lettre H dans le récit !


Emma Blandin était une jeune femme de 27 ans, qui s'apprêtait à quitter ses parents pour enfin prendre son indépendance. Oui, elle s'y prenait tard, mais elle n'avait jamais réussi à trouver de logement avant, car elle n'avait pas d'emploi. Hors, maintenant qu'elle était embauchée dans une société publicitaire, où elle s'occupait de diffuser activement les messages publicitaires sur un site internet spécifique à l'entreprise, elle pouvait enfin prendre son envol. Et elle venait de signer le contrat de location d'une sublîme maison, à une trentaine de kilomètres de la maison de ses parents.

Emma était du signe du capricorne, ascendant balance. Elle était un peu rêveuse et flâneuse. Elle était célibataire depuis trois ans. Et resentait enfin le besoin de rencontrer un vaillant prince charmant pour fonder enfin une famille. Mais Emma savait qu'il n'était pas bon de trop rêver à l'homme idéal, et que se lier à un homme, lui imposerait quelques compromis. De toute façon, le moment n'était pas tout à fait encore venu pour cela. Elle préférait s'installer dans sa première maison, une magnifique maison blanche bordée d'un par-terre de fleurs multicolores, ce qui la faisait s'émerveiller davantage.

Emma était très préoccupée par la planète, et comptait bien créer un petit potager ainsi qu'une serre, au bout du jardin. Ca serait, en quelque sorte, sa manière à elle de préserver la Terre. Demain serait le grand jour : celui de l'enménagement. Elle avait hâte, mais aussi le trac mélangé à l'excitation, la peur... Plusieurs émotions se mélaient en elle. Alors, afin de se métriser, elle se remémorait des moments passés avec son grand-père, un homme qui avait fait partie de la légion étrangère. Et elle se souvenait qu'il était dur et d'une grande force de caractère. Il n'aurait sans doute pas eu peur de prendre son indépendance, lui. En tout cas, le fait de repenser à son grand-père Théodore, la remettait dans une réalité qui était sienne. Et elle reprit son livre "lance-moi la balle", où elle s'était arrêtait la veille. Elle se plongea dans l'histoire pendant une bonne partie de l'après-midi.

Aurélia F. - 13/04/2014


Par contre, pas trop compris le second exercice...

2 commentaires:

vous aimerez peut être