Rechercher dans ce blog

mercredi 22 juillet 2015

366 réels à prise rapide #112, 113, 114 et 115


Me voilà encore en retard avec ce billet... Je vous mets la première partie, l'autre arrivera demain. 


Aujourd'hui  un défilé de personnages révolutionnaires lors du 14 juillet. A la fin du magnifique feu  d'artifice, des gens vêtus de tenues de l'époque sont venu saluer la foule.

Aujourd'hui, option A ou option B, là est la question. Je stagne, je suis dans l'incertitude. Je dois entamer certaines choses mais je suis toujours dans l'attente du logement adéquate. Que faire ? Si je commence quelque chose, c'est à ce moment là que je trouverai la maison !! J'ai déjà vécu ça. 

Aujourd'hui, ça ressemble presque à une blague. Le chauffagiste a tenté de me prendre pour une andouille en m'affirmant que j'ai toujours eu de l'eau chaude, alors que la chaudière était éteinte !

Aujourd'hui, vite vite, tout le monde vit dans le stress et ne sait plus prendre de pause. C'est comme une course. Mais au final, à quoi ça rime ?

C'était ma PARTICIPATION pour mij2014.

6 commentaires:

  1. La vie comme une course oui tout à fait... même les pensionnés courent ! Pas une minute à eux, sourire, non, nous prenons le temps de vivre et plus de contrainte d'horaire surtout ! ;-) Belle journée Aurélia...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, car il y a des gens retraités qui continuent de courir... Bisous.

      Supprimer
  2. Je me disais bien que je ne te voyais plus trop... courage ma belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me fais rare car mon blog me lasse... Merci. Bisous.

      Supprimer
  3. en effet, ça ne sert à rien de se presser, la vie est courte, prenons le temps de l'apprécier !

    RépondreSupprimer

vous aimerez peut être