Rechercher dans ce blog

jeudi 28 janvier 2016

Ceci est un message personnel


Cette semaine, on écrit un message personnel. J'ai choisi d'écrire à une personne qui m'a été très cher dans le passé, et que j'ai perdu de vue à cause de mon entourage.

Cher F.,

Mon premier grand amour secret. Que j'ai connu depuis mon adolescence. Tu étais plus âgé que moi. Je te voyais régulièrement passer en visite à la maison. Tu étais mon rayon de soleil. J'aimais ta douceur, ta tendresse, tes mots, tes yeux, tes passions. Pourtant, je n'étais que spectatrice. Tu n'étais pas encore devenu mon ami, mais un simple ami de mes parents. Dès que tu venais à la maison, je m'empressais de venir t'écouter, t'observer, en silence, certainement en te mangeant des yeux. 

Puis un jour, je me suis mariée. Je ne te voyais plus. Mais de nouveau, tu es revenu dans ma vie, un peu comme mon ange gardien. Tu t'es peu à peu rapproché de nous, mon ex et moi, en toute amitié, et est venu de plus en plus nous voir, me voir, car tu as senti ce que je vivais. Tu as compris ce que représentait cet homme, sans même le dire. Tu étais là, et je me sentais en sécurité. Tu étais un peu comme celui qui m'enlevait un poids des épaules, pour se charger de l'occuper un peu. Merci F. tu as été fabuleux avec moi.

Nous avions toujours eu des sentiments réciproques, mais la demande fut trop tardive. J'étais déjà enceinte du premier enfant, et juste mariée. Je me sentais étriquée, emprisonnée et coincée. J'aurai tant aimé que tu me le propose avant cette étape de ma vie. Même si, maintenant, je me dis que ça n'aurait peut être pas duré entre nous.

Ce que j'ai le plus apprécié, c'est que tu étais venu dormir un dimanche à la maison. Nous étions en studio, et tu dormais au pied de notre lit (oui, en y repensant, c'est pas une chose à faire, mais à l'époque, nous n'avions pas beaucoup de jugeote et recevoir, n'était pas mon fort, surtout vivant avec lui). Par nuit, j'ai senti les contractions. Je l'ai dit à mon ex qui ne me croyait pas, et qui me disait de respirer. Plusieurs fois je lui ai dit d'appeler l'hôpital, mais il s'en moquait. Toi, tu n'as pas dormi de la nuit, et à veillé sur moi. Lorsque mon ex est parti très tôt le lendemain matin bosser sur Paris (à l'époque), tu m'as tout de suite dit d'appeler le samu. Ce que j'ai fait. Et une heure après, ils venaient me chercher. Je t'ai filé les clés de mon appartement, et puis nous nous sommes quitté. J'accouchais quelques temps plus tard.


Puis, on a continué à se voir, restant bons amis. Mais un événement inconnu de ma part a fait qu'on s'est perdu de vue. Quelque chose s'est passé en dehors de moi. Et je ne comprends toujours pas ce qu'il y a eu. J'en ai beaucoup souffert, car j'aimais passer des moments à échanger avec toi. Que tu me parles de musique, me montre des trucs sur le pc, etc... Nos après-midis monopoly étaient sympas aussi. J'ai tant de souvenirs que je ne pourrai les citer ici. Mes souvenirs remontent à loin, loin, très loin, et je ne les oublierai jamais. Tu as été l'une des personnes les plus importantes de toute ma vie, même si je ne te vois plus...

Souviens-toi, il y a trois ou quatre ans, lorsque tu m'as vraiment trop manqué. J'ai cherché partout pour te retrouver, alors que tu avais changé de région. Et je t'ai retrouvé :) Bon, c'est vrai que nos vies ont changé, et que nous n'avons pas fait suite, mais saches que ma porte est toujours ouverte pour toi, mais ça ne restera que de l'amitié. Je t'ai aimé, je t'aime et t'aimerai toujours mais cela restera amical mon F. adoré :) 


Tu me manques toujours, et je pense encore à toi bien souvent. J'espère que tu vas bien, que ta vie est réussie et que tu es heureux. Je t'embrasse.

Ton Amie sincère qui ne t'as jamais oublié.





C'était ma participation pour  Agoaye :)

12 commentaires:

  1. Coucou Aurélia... en effet il compte grand comme ça à tes yeux, même si cela en restera à de l'amitié, c'est beau, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je tiens encore beaucoup à lui, même si je ne le vois plus, et j'aimerai simplement savoir si tout va bien chez lui ; ça me rassurerai. Bises.

      Supprimer
  2. Bonjour Aurélia... Difficile de juger, et je m'en garderai bien, mais peut-être justement que ce qui vous sépare aujourd'hui c'est que F. attend de toi que tu ne sois pas "seulement" une amie sincère...
    En tout cas, tu l'aimes, c'est sûr !
    Bonne journée, bise.
    FP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être, qui sait... Oui je l'aime, mais plus d'un amour comme ceux des couples... Peut être d'un amour platonique ? Je ne sais pas trop justifier quelle sorte d'amour c'est. En tout cas, c'est vrai que si je le revoyais, je ne serai pas insensible à son charme et à son être :) Bises.

      Supprimer
  3. un beau message mais il a dû faire sa vie de son côté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je l'ai retrouvé, non, il était seul. Ce n'est pas le genre de mec à se caser ; il aime assez trop sa liberté à ce que j'ai compris.

      Supprimer
  4. Super texte j'adore, dommage que je l'ai jamais connu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais lui, si. Il t'a même porté dans ses bras lorsque tu étais bébé.

      Supprimer
    2. Oui je sais tu me l'as déja dis mais bon j'étais bébé donc je m'en souviens pas dommage c'est bête quand même

      Supprimer
  5. C'est une lettre très touchante !!

    RépondreSupprimer

vous aimerez peut être