Rechercher dans ce blog

mardi 23 février 2016

Retour à la case départ

Plus de boulot ! Pas grave, je rebondirai ; j'ai plusieurs idées ; ça va aller :) Il ne faut pas se rendre malade pour un taf ; surtout si on n'est pas fait pour ça, hein ?

 Je récapitule depuis le début :

  • J'ai voulu bosser pour cette boite, dont j'étais cliente. 
  • J'ai demandé à deux reprises si ils embauchaient ; la troisième fois, on est venu me chercher et on m'a proposé un CDI. (25h jusqu'à ce que j'ai le permis de conduire ; ça aurait passé à 35h ensuite).
  • J'ai toujours été travaillé avec plaisir, et exécuté chaque tâche avec amour (oui, oui, tout à fait ; ça m'a surpris moi-même d'ailleurs !)
  • J'ai fait : de la distribution de tracts par tout temps, du phoning, et de la préparation de paniers de fruits et légumes (peser, faire des paquets, porter des caisses, etc...) donc de la manutention (avec mon dos, dur dur, mais je l'ai fait :)
  • J'ai dû poireauter avant et après le boulot dans le froid à cause des bus qui se faisaient rares (au début, mais ensuite, j'ai pris un abonnement au café du coin : 1,30 € le café ou 2,30 € le chocolat chaud ; pas donné)
  • Je ne mangeais pas le midi (ben oui, où aurai-je mangé ? Il n'y avait rien à ma disposition ; et je ne peux pas manger de sandwiches)
  • J'ai dû ré-apprendre à dormir (car j'étais devenue insomniaque)


Ce que j'en retire :
  • J'ai bien aimé ce travail, même si il n'est pas fait pour moi (trop difficile la vente)
  • J'ai beaucoup appri en un mois sur la vente, et je suis contente d'avoir cette nouvelle compétence (ou aptitude ?). Je comprends maintenant ce qu'endurent les personnes qui font du démarchage au téléphone, et je comprends aussi que les commerçants ont du blé ! (et en plus, ça s'plaint encore... Moi pas comprendre, enfin bon)
  • J'ai appris à modérer ma colère ou mon ennervement face aux cons ; car lorsqu'on est au téléphone, on doit toujours garder le sourire, quoi qu'il arrive
  • J'ai "visité" deux villes, lors de mes distributions de tracts, et pas n'importe lesquelles : que des villes bourgeoises allons donc !
  • J'ai fais très peu de "pauses-clops" ; j'ai réussi à maîtriser ça (sauf lors de la distrib' de tracts lol) 


Pourquoi ai-je dû passé par là ?
  • Je pense que cette épreuve de la vie était là pour moi pour me montrer ce qu'est la vente, car un jour, ça me servira
  • Ca m'a montré qu'il existe des lieux dans ma région, qui sont magnifiques et luxueux ; franchement, je n'aurai pas cru ; je n'ai jamais vu de telles maisons ; de vraies villas de luxe ! (avec des jardins)
  • Ca m'a aussi permi de faire de l'exercice mine de rien, car marcher pendant trois heures, deux fois par semaine, c'est pas rien.
  • Ca m'a motivée pour la suite ; un regain d'espoir qui m'a montré qu'en fait, alors même que je n'avais ni l'expérience, ni le diplôme adequat, on m'a quand même laissé ma chance ; dommage pour le permis ; je vais devoir me débrouiller autrement. Pour la maison aussi.
  • Ca m'a montré beaucoup de ficèles et de stratégies commerciales. (ça rejoint le point 1). Je suis épatée :)
  • Ca m'a redonné le sourire et confiance en moi, et même si je ne suis pas embauchée définitivement, je me dit que ce n'est pas important. J'ai beaucoup appris de cette expérience et j'en sort grandie d'une manière ou d'une autre.
  • J'ai travaillé de près avec des fruits et des légumes bio - c'est un peu la nature ^^ Même si on allait les chercher aux fournisseurs ; c'est quand même un pas vers quelque chose de naturel... (j'aurai bossé dans un supermarché, j'aurai fait la gueule, au milieu de tous ces produits contaminés aux pesticides et produits chimiques !)
  • Ca m'a montré que, même si j'ai beaucoup de respect pour un supérieur, je ne pourrai pas bosser toute une vie pour un patron ; je vais devoir créer ma propre boite ! Parce que les réfléxions, ça va bien cinq minutes. Il a de la chance (et ça m'étonne) que j'ai su garder mon calme et mon sang froid ; ça aurait été il y a dix ans, je l'aurai envoyé bouler. Une fois, il m'a dit : "J'te sors en quelque sorte de la merde, alors il va falloir que tu m'fasses plus de rendez-vous ; je te paie pour ça" (radin, va). D'ailleurs, il m'a fait récemment une remarque qui m'a vraiment déplu lorsque je lui ai dit que j'étais malade ; il m'a dit mot pour mot : "tu m'dit que t'es malade, mais j'en ai rien à foutre, moi. Fout-toi en maladie !" Alors, ça tombait bien, car le lendemain au soir, j'étais vraiment pas bien. J'ai attendu le lendemain au réveil pour voir mon état, et comme ça n'allait pas mieux (j'avais la grippe en fait), je lui ai dit que j'allais pas venir et aller chez le docteur ! Ben quoi ? Vu comment il m'a parlé, je l'ai pris au mot, rien à foutre. Du coup, il s'est tapé tous les paniers tous seul. La bonne affaire ! Voilà ce que c'est tiens ! En attendant, c'est aussi pour ça qu'il ne m'a pas gardé (pas grave, je n'en mourrerai pas). Il n'a pas compris pourquoi je m'étais mise en arrêt maladie en pleine période d'essai. De plus, il m'a fait un sale coup, la veille : il a mis sa copine à mon bureau ; du coup, en revenant de la distribution de tracts (sous la pluie), j'me suis tapé les paniers au lieu du phoning. Je l'ai vraiment pris pour un remplacement. Et deux jours plus tard, sur son facebook, j'ai lu qu'il cherchait quelqu'un. Bref, tout ça pour dire que c'était la fin quoi.
  • C'est un boulot d'homme ; il faut être costaud et ça peut parfois être ingrat.


Bref, ça m'a remis dans l'ambiance du travail, et je peux vous dire que ça fait du bien, même si c'était de courte durée. Maintenant, je vais pouvoir passer à l'étape supérieure ; à la prochaine épreuve. J'ai toujours autant confiance en l'avenir ; la crise ? Rien à faire :) Je sais que je vais réussir à aller jusqu'au bout de mon rêve, vous verrez.

Allez, la vie continue :)


10 commentaires:

  1. AH... c'est toi qui vois, vrai que c'était pas vraiment un job de rêve, mais bon... bon mardi, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, je suis ravie d'avoir appris ce qu'était la vente. Bises.

      Supprimer
  2. Tu prends les choses avec philosophie, c'est bien. Moi je suis du genre à penser que si telle chose arrive c'est qu'elle devait arriver et que ça permet de passer à autre chose (je ne crois pas au destin et tous ces trucs... on est seul responsable de sa vie). Bonne continuation, bisous

    RépondreSupprimer
  3. Dommage car c'était rare d'être prit en CDI d'un coup comme ça... Mais bon toute façon les caisses en bois et tout ça c'est pas pour toi, tu aurais dû faire que le phoning, et les légumes à la rigueure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave, j'ai acquis une petite expérience, c'est tout ce qui compte.

      Supprimer
  4. je te souhaite de trouver mieux ! bonnej ournée

    RépondreSupprimer
  5. Je salue ton optimisme ! Sincèrement ! Tu vois les choses positives qui ressortent d'une expérience pas forcément concluante & je suis clairement admirative !
    Je ne peux que te souhaiter le meilleur pour la suite, même si on ne se connaît pas, oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce compliment. C'est vrai que j'ai beaucoup changé depuis quelques années. Ca m'aurait arrivé avant, j'aurai pété un câble LoL

      Supprimer

vous aimerez peut être