Rechercher dans ce blog

dimanche 11 mars 2018

Le petit jeu de lettre - 155 - CIRC

http://ekladata.com/335d8TcECINFjFgqCAjCZzcKeVM@256x171.jpg

Aujourd'hui, j'ai envie de participer au petit jeu de Lady Marianne

Les consignes :
Avec les lettres proposées, faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots, puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix ou pour corser faire le texte en rapport avec le mot trouvés.

Les mots pour aujourd'hui sont :
http://img.over-blog-kiwi.com/0/93/16/12/20180304/ob_efac33_imagesbbbvftvbh.png 
Voici mon texte :

Alain était las, complètement vidé de sa journée où il n'a cessé de passer à l'action pour son patron Gilbert, au vilain visage et à l'aspect grossier. Il n'en pouvait plu et ne supportait plus  de se faire exploiter de la sorte. Le soucis, c'est qu'il n'était pas certain d'avoir assez de cran pour tout envoyer valser et pour passer à autre chose. Il aurait tellement besoin d'un câlin de sa fille Mélusine, mais elle vivait chez sa mère à plus de 300 kilomètres de là. Et il savait bien que si il faisait tout cela c'était, pour avoir la chance un jour, de pouvoir la revoir. Son ex-femme n'était pas tendre avec lui, et apposait certaines conditions très dures...

Il racla sa gorge lorsqu'il vit au bout du wagon des gens qui parlaient fort. Il se pencha pour mieux voir ce qu'il pouvait bien se passer, et, l'espace d'un instant, fut prit d'une subite inspiration. En effet, à la vue de cette jeune femme qui cranait en montrant son œuvre d'Art à ses amis, il pensa immédiatement à ce que pourrait être sa nouvelle vie : Il allait se mettre à son compte tout en se rapprochant du lieu d'habitation de son ex-femme. Comme ça, cela serait plus facile de voir sa fille plus souvent, et il en serait vraiment ravi ; il dirait adieu à cet espèce d'esclavagiste de patron, et tout irait pour le mieux  dans sa vie ; à lui la liberté !

Tout en roulant à belle allure, le train n'était pas de tout confort. Alain se sentait ballotté, mais il continuait d'observer de loin ce petit tableau que la femme tenait dans les mains. Il représentait une sorte de vitrail d'une église, mais, très bizarrement, au lieu que des personnages bibliques y soient représentés, c'était des gousses d'ail. Il réfléchit un bon moment en essayant de comprendre ce style d'Art et surtout pourquoi avoir mit cela sur le vitrail. Quel était dont le message à comprendre ? 

Le train fit son arrêt en gare de Lyon. La femme remballa son œuvre et descendit. Alain poursuivait sa réflexion tranquillement en attendant d'arriver à destination. Il était fatigué ce soir, il avait hâte de se détendre dans son grand studio.


Aurélia F. - 11 / 03 / 2018

6 commentaires:

  1. Des gousses d'ail sur un vitrail. C'est à élucider ! Alain a bien raison de vouloir changer de vie. Bravo pour ta jolie histoire.
    Bises Aurélia et merci pour ton commentaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, quelle idée ces gousses d'ail... Bisous.

      Supprimer
  2. merci d'avoir participé le lundi ! oups-
    une histoire insolite !
    des gousses d'ail pour éloigner les vampires ??
    ou il avait fumé la moquette du train ! lol
    une belle participation-
    attention ne faites pas de trop grands textes les filles-
    bisous-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, c'est le lundi ? Zut, désolée.
      Bisous.

      Supprimer