Rechercher dans ce blog

dimanche 13 décembre 2015

Volonté de consommer

Aujourd'hui j'ai envie de partager un commentaire de PMC que j'ai fait car je trouve ma réflexion intéressante. A vous d'en juger.


Dans la première partie, je montrerai comment la consommation ostentatoire est évidente. Et, dans la seconde partie, je détaillerai le fait que la consommation ne résulte pas uniquement de notre "volonté à consommer".


Tout d'abord, il est fort de constater que le fait de consommer fait partie intégrante du mode de vie dans la société. En effet, chaque être humain vivant dans la société moderne se doit de conforter ses besoins primaires et nécessaires pour son bien-être minimum. Se nourrir, se chauffer ou se vêtir, voir même se trouver un toit, sont des besoins vitaux, de base, de tout un chacun. Mais cette société dite "de consommation" nous pousse à toujours en avoir plus, sans pour autant le désirer vraiment. C'est la consommation ostentatoire.

Par ailleurs, les médias jouent un rôle important allant dans ce sens. Grâce à leurs multiples outils que sont la publicité, la mode qui évolue rapidement, l'obsolescence programmée, beaucoup le vivent comme une obligation, consciente ou non.

Quant à d'autres, ils se complaisent de donner une meilleure image de soi, de s'intégrer dans la société, ou encore de dépasser les autres au niveau social.

Dans notre société, depuis des années, il est force de constater de la puissance presque absolue de la consommation ostentatoire, mais il est possible de s'en défaire.

D'une part, l'environnement est un rôle clé dans ce domaine. En effet, un citadin aura tendance à consommer plus qu'un villageois, car il sera baigné dans cette société de l'image. Un campagnard n'a pas la même vie, ni les mêmes habitudes que le citadin, et cela joue beaucoup sur son mode de consommation, d'où son détachement matériel.

D'autre part, un paysan préférera cultiver ses fruits et ses légumes,  et élever des poules. Ses besoins sont plus naturels et plus sains en général que ceux du citadin. Il n'a pas besoin de frimer pour se faire une place dans son milieu ; on l'accepte comme il est.

Enfin, vivre loin des villes offre une meilleure maîtrise au niveau de ses choix à consommer. Les valeurs sont différentes, ainsi que la qualité de vie.

Généralement, une personne vivant à la campagne est assez débrouillarde. Elle sait créer, réparer, et se moque un peu de l'apparence qu'elle peu véhiculer. C'est ce qui fait d'elle quelqu'un d'heureux et de vrai.

Dire que la consommation ne résulte que de notre "volonté à consommer" n'est pas nécessairement vrai. On peut s'éloigner des ville et apprendre à s'en détacher. Ceci est un choix personnel que chacun est libre ou non de faire. Les ruraux ont cet avantage et le vivent bien.

ETES-VOUS D'ACCORD AVEC MOI ?

4 commentaires:

  1. Le citadin et le rural deux modes de vie en effet... d'ailleurs combien lâchent leur boulot de ville pour élever des chèvres et faire du fromage par exemple...en bleu de travail ! La ville véhicule une image qui force la main, est-on encore soi ! Merci...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, le sommes-nous encore vraiment... Merci pour ton commentaire. Bisous.

      Supprimer
  2. On n'a pas vraiment besoin de tous les produits qui nous montrent. Ils sont en plus pas toujours bons pour la santé, c'est en effet mieux de produire soi-même. bisous Frédo

    RépondreSupprimer

vous aimerez peut être