Rechercher dans ce blog

jeudi 5 mai 2016

D'où je suis, je suis de...


D'où je suis, je suis de loin la moins discrète du monde... Je fais mes courses et l'apperçois. Il est là ce soir ! Toujours aussi beau :) Je suis comme fascinée par sa présence... Plus rien ne compte ; je suis simplement éblouie par cet homme. Mon coeur bat à cent à l'heure... Alors je plonge mon nez dans le brin de muguet que je me suis pris au rayon des fleurs, et là, plantée devant le rayon yahourts, je sents ces fleurs, ma fille à mes côtés. On attends... Il fait son tour... Et moi j'attends encore, le nez dans les clochettes... Il va au rayon surgelés ; il semble vraiment prendre tout son temps ; pire que d'habitude ; parfois il nous regarde... Je me décide à avancer, j'erre comme quelqu'un de perdu dans cette grande surface. Je ne comprends plus rien. Je suis comme déboussolée ; je ne me sent même plus dans un magasin ; je me sents juste bien.

Il tourne dans un rayon. Je vais dans celui d'en face. Il regarde dans ma direction, je détourne le regard... Puis je vais dans un autre rayon, demander à une femme du magasin si je pourrai me procurer des cartons chez eux. Pendant ce temps-là, ma fille va chercher du jus de pomme. La femme me dit de venir demander à ceux qui mettent en rayons le matin. Je la remercie, me retourne... Et... Il est là, au bout du rayon. Personne n'est là ; on est tout seul ! C'est ma chance ! Mais je suis surprise ; trop surprise ; je prends peur et passe devant lui sans oser le regarder. Il m'a regardé, je l'ai vu du coin de l'oeil... Pourquoi ça me fait ça ? Je n'ai jamais réagi comme ça face à un homme qui me plait. Je suis tout le contraire d'habitude... 

Je retrouve ma fille d'un air déçue. Je n'ai pas su lui dire bonjour... On se dirige à la caisse. Elle me dit : "imagine on a la caisse 18 !" ; bingo, on a la 18 ! Je suis perdue dans mes rêves ; je pense encore plus à lui. Je le vois trainer au rayon surgelés, à deux pas de ma caisse ; puis il se dirige à la caisse juste derrière moi, la 17 ! Et ça, c'est un coup du destin car il n'a pas choisi ; c'est une machine qui indique quelle caisse prendre. Wouah, il est tout près de nous. Je n'ose pas me retourner. Ma fille, si ! Elle zieute tout ce qu'il a acheté et me le chuchotte à l'oreille. Mais... Elle est prise à son propre jeu : il s'est retourné. Eh oui ! Fallait rester discrète ma fille ! 

En attendant, je paie mes courses et nous partons tout doucement. Ma fille se retourne pour voir si il nous regarde : il nous regarde :) Alors nous avançons tranquillement vers la sortie de Carrefour. Je savais qu'il y avait une personne devant lui ; alors j'ai pris tout mon temps. Nous nous sommes arrêtées au banc devant le magasin afin de mettre nos bricoles dans un sac. Il a fini par sortir, et nous l'avons suivi à distance... Il marchait lentement, comme si c'était fait exprès... On a marché, et là... Plus ça allait, plus on se disait qu'il se dirigeait vers chez nous... C'était incroyable ! Alors nous continuions à le suivre discrètement... Jusqu'à ce qu'il tourne à l'hôpital ! Zut ; on accélère pour ne pas le perdre ; j'ai la peur qu'il nous attende au tournant... 

Mais il continue sa route tranquillement, chargé des deux mains, le pauvre... Puis, on s'arrête car nous voulions voir où il se dirigeait... Il traverse mais tourne la tête vers nous. Zut ! Il nous a vu, toutes les deux, arrêtée au beau milieu du trottoir ! La honte ! Bref, il continue à marcher. Dès que nous le perdons de vue, on accélère le pas pour poursuivre notre "enquête". Il arrive... à notre propre rue ! il tourne et là... On l'a perdu de vue ! Je pense qu'il habite dans notre rue mais à l'opposé de nous ; c'est tout de même dingue quand on y pense ! Quel truc de ouf ! Nous repartons tranquillement vers la maison, en parlant de lui et de nos drôles de réactions.

Mais alors ? Pourquoi je l'ai toujours vu, lui et pas un autre, depuis un an et demi ? C'est la personne que je connais le plus ici sans jamais lui avoir adressé la parole ! Pourquoi j'ai un blocage face à cet homme en particulier ? Que m'arrive-t-il ? Suis-je en train de perdre les pédales ? Je ne me comprends plus. Je ne sais pas ce qu'il se passe avec lui, mais j'espère tout de même réussir à l'aborder une bonne fois pour toute pour en avoir le coeur net. En attendant, j'espère qu'il rêvera de moi comme je rêve de lui :)

Le 2 mai 2016


Les thèmes du mois :


C'était ma PARTICIPATION pour le défi du jeudi de MaCyMa & Sysy in the City 

8 commentaires:

  1. Une agréable narration à lire
    Sûrement dû à ce que cette situation est une histoire qui peut arriver à tout le monde
    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sans doute. En tout cas, ce n'est pas évident lorsque ça arrive dans une grande surface... Bises.

      Supprimer
  2. Ton texte est super à lire. Bon, j'espère qu'un jour, il se passera quelque chose... Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère aussi ; sinon, c'est que je me serai encore trompée... J'espère que non quand même... Bisous.

      Supprimer
  3. C'est vrai qu'il est beau; en plus il a l'air intéressant, cultivé etc... :)
    Sandra

    RépondreSupprimer
  4. Un très chouette lecture :)
    Un jour peut-être ^^

    RépondreSupprimer

vous aimerez peut être