Rechercher dans ce blog

mercredi 10 février 2016

Une journée de boulot...

J'aime bien mon travail ; d'ailleurs, ça m'épate moi-même ! Moi qui pensais qu'aucun emploi me conviendrait... Et donc, mes journées de travail sont souvent très réussies. J'arrive avec le sourire, je bosse sérieusement et certaines tâches m'amusent même !


Mais cette semaine, j'ai eu une "sale" journée. Je ne veux pas dire que ça s'est mal passé, mais plutôt que les conditions étaient assez difficiles. Je vous explique, et ne vous moquez pas LoL

J'arrive au boulot, le patron m’emmène pour faire la distribution de tracts ; c'est justement quelque chose qui me plait beaucoup car je marche pendant trois heures et ça me fait prendre l'air et faire de l'exercice, mine de rien ; je visite des lieux que je ne connais pas et suis toujours surprise de ce que je peux voir. Enfin, ça m'amuse beaucoup ; ça me rappelle l'époque où j'étais enfant et où je me disais que ça devait être chouette d'être facteur LoL



Oui mais ce jour-là (c'était lundi), j'ai eu droit à tout ! Pour une fois que je me dis : "tiens, je vais tester de faire la distrib' en écoutant mon mp4 ; ça peut être sympa"... Tu parles ! Il a plu ! Bon, pas grave, j'ai mis mon bonnet et ma capuche, et j'ai commencé mon travail. Le problème, c'est que je devais protéger les tracts des gouttes de pluie (ça a quand même déteint un peu sur mon manteau ; j'ai plus qu'à le laver) ; j'avais les mains mouillées et toutes rouges, j'avais froid à cause du vent (il était tellement fort, que mon bonnet et ma capuche étaient prêts à s'envoler par moment), d'un seul coup, j'ai été prise d'une grosse envie de pipi (c'était pas ma journée LoL) ; j'étais au beau milieu d'un quartier de corons, pas de café à l'horizon ; j'ai dû me retenir ; c'était atroce ! Ensuite, j'arrive près d'une maison où le portail était grand ouvert. Je m'approche, et je vois par dessus la barrière la tête d'un jeune berger allemand qui me regarde tout excité. Je me grouille à mettre le tract dans la boîte aux lettres, mais c'est déjà trop tard ; il est sorti et m'a foncé dessus ! Alors je me suis mise à crier : "au secours !" et là, j'entend son propriétaire l'appeler au loin. J'vais vous dire que j'ai vraiment eu peur et que je n'ai pas traîné dans la rue ; j'ai vite filé, avec mon envie pressante par dessus l'marché LoL

J'adore les chiens ; d'ailleurs, la première semaine de travail, j'ai été suivie par une chienne peureuse qui ne se laissait pas approcher mais qui voulait me suivre... Mais là, ce chien qui me fonce dessus ; c'est clair que je n'ai pas vraiment apprécié ! Je n'aurai jamais penser appeler au secours un jour, en étant face à un chien ! 

Je poursuis ma distribution de tracts, et là, commence à tomber un peu de grêles ; super ! Je continue, j'ai de plus en plus envie de faire pipi et j'ai vraiment hâte de rentrer pour me soulager.... Vers la fin, lorsque la pluie a cessé, j'arrive dans une super longue rue (allant jusqu'au numéro 1045 !). C'était une rue de OUF ! Il n'y avait que des belles et grandes maisons qui doivent bien coûter 200 ou 300 000 euros ! La rue de luxe, quoi, même si je sais bien qu'il en existe des bien plus belles et plus onéreuses que ça. En plus, chaque maison avait son gazon garni de balançoires... Mais pourquoi ne font-ils pas de potagers, ces riches ? LoL Hallucinant quant on y pense. Il y a même eu un couple qui venaient de s'acheter une porte toute simple (l'une des moins cher en magasin), et le gars a lâché un instant ; il s'est fait engueulé le pauvre... Comme quoi, c'est toujours les femmes qui commandent !

Voici le genre de truc surprenant qu'on peut voir : des sortes d'éoliennes super belles et modernes !

Au bout de trois heures, mon boss est en retard (c'est la première fois)...

Mes autres trois heures de la journée, furent plus sympa : j'ai fais du phoning. Cela consiste à appeler les gens à qui j'ai distribué ces tracts les jours précédants, et d'essayer de prendre des rendez-vous, en vue de les avoir pour futurs clients. Mais je n'arrivais toujours pas à me réchauffer ; j'avais les pieds gelés et le bas du pantalon tout mouillé à cause de la pluie... 

Sinon, j'ai fini ma journée en me demandant si j'aurai un bus ou pas ; car habituellement, je prends le dernier bus ; et comme c'était les horaires de vacances scolaires et que je ne les connaissais pas ; je me suis dit que j'avais été bête d'avoir omis de le demander au chauffeur du matin... Enfin, bref. J'arrive à l'arrêt de bus, et là, pour une fois, ils avaient affiché les horaires ! Serait-ce grâce à moi qui l'ai demandé la semaine dernière à l'un des chauffeurs de bus ? Je ne sais pas, mais j'ai constaté que pour rentrer, les horaires n'avaient pas changé. Étrange... Enfin bref, j'ai été boire un café au café du coin (désolée pour la répétition), puis ai encore attendu 20 minutes dans le froid (décidément) à l'arrêt de bus... Quant il est enfin arrivé, j'étais soulagée de me réchauffer sur son siège super douillet ^^ Enfin, je suis descendue à mon arrêt, et je me suis dépêchée de rentrer à la maison (dans le noir)... En rentrant, j'ai fais à manger, puis je suis allée me détendre devant le pc. Quelle dure journée ! Difficile non pas à cause des tâches à faire, qui me plaisent toujours autant, mais à cause du sale temps ; je ne pensais pas qu'on pouvait être aussi exténuée à cause du mauvais temps. Et je ne pensais pas qu'un jour, un chien m'effraierait comme ça ! Ça doit être parce qu'un jour, lorsque j'avais mon ancienne chienne, il y a dix-sept ans, alors qu'on était parti mon mari et moi chez son frère en pleine campagne, nous promenions le chien dans ce village, et là, pareil, le portail d'une maison était ouvert, et deux labradors nous ont bondi dessus et ont chopé notre chienne au cou ; j'ai eu la peur de ma vie ! Heureusement que la maîtresse est sortie et les a séparé. Ma chienne n'a rien eu, ouf ! 

Enfin voilà ; je vous ai raconté l'une de mes journées de travail ; ce ne sont pas toujours les même, mais celle-ci m'a bien fatiguée. 

12 commentaires:

  1. Bonjour Aurélia, porteurs de pubs ou facteurs en hiver c'est pas le... pied !! En été je les vois en short et polo, là la profession est plus agréable, sur ce bon mercredi, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jill, ouais c'est sûr que c'est dur, mais moi j'aime bien. Bises.

      Supprimer
  2. piouf, moi j'aimerais pas trop ce que tu fais lol, tu as eu droit aux prémices de la tempête non?

    RépondreSupprimer
  3. Sacré journée dis donc ! Ca a du être éprouvant
    Sandra

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Aurélia... Tu as la totale, ce jour-là ! Un lundi à rester couché, à ne pas mettre le bout de son nez dehors, mais bon, il faut bien travailler ! Et tant mieux si tu aimes ton travail, en dehors des jours à sale temps, pense que les beaux jours ne sont plus si loin... Bises. Bonne fin de journée.
    FP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai hâte quand même car je déteste avoir froid... Bisous.

      Supprimer
  5. Merci de nous avoir fait vivre la réalité d'une de tes journées. Bon courage à toi. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'avais envie de vous partager l'une de mes journées, car bien souvent, on ne s'imagine pas que ça se passe ainsi. Bisous.

      Supprimer
  6. Le courage ne te manque pas Aurélia car c'est un job difficile ( surtout dans la pluie et le froid ), Il est évident que l'attaque de ce chien a éveillé un ancien traumatisme...
    L'admirable est la constance de ton optimisme face à toutes les difficultés que te traverses, en cela c'est du 20 sur 20 que tu mérites !

    Rieuses pensées et joyeuses bises,
    Michèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, ça me touche. Oui, je galère par moment, mais je garde toujours le sourire ; je pense que c'est parce que j'aime bien ce que je fait. Bises.

      Supprimer

vous aimerez peut être